Maison des syndicats
1, rue Sédillot 67000 STRASBOURG
Tel fixe : 03.88.35.24.22 ; Tel portable : 06.31.08.76.78
snudi.fo67@orange.fr


Direction d’école : déclaration du SNUDI-FO et compte-rendu
Publié; le 8 novembre 2019 | snudi FO 67

Vous trouverez ci-dessous notre déclaration ainsi que le compte-rendu de la réunion de présentation des travaux sur la direction d’école au ministère :

La déclaration du SNUDI-FO

A l’occasion de cette réunion de présentation du calendrier général des travaux sur la direction d’école, le SNUDI-FO réaffirme qu’il n’acceptera pas que le suicide de notre collègue Christine Renon soit instrumentalisé pour mettre en place le statut de directeur supérieur hiérarchique et les EPEP, ou tout type d’établissements visant à regrouper plusieurs écoles, sur le modèle des EPSF que le ministre avait été contraint de retirer suite à la mobilisation contre la loi sur l’école de la confiance. Le SNUDI-FO exige ainsi le maintien de tous les postes de directeurs.

Le suicide de Christine Renon a mis en exergue la dégradation des conditions de travail des directeurs, mais aussi de tous les enseignants. Cette dégradation a des causes identifiées : ce sont bien les différentes réformes mises en place par les gouvernements successifs, de la réforme des rythmes scolaires jusqu’à la loi sur l’école de la confiance, en passant par l’évaluation PPCR, l’inclusion systématique ou la suppression des EVS administratifs qui sont responsables !

Concernant la direction d’école, le SNUDI-FO souhaite ici rappeler ses revendications précises, qui permettraient d’améliorer les conditions de travail des directeurs et des adjoints, ainsi que le fonctionnement des écoles :

-  le respect des quotités de décharges de direction (1 à 3 classes et écoles avec CP et CE1 dédoublés) et une réelle augmentation des quotités de décharges de direction
-  Une réelle amélioration financière : 100 points d’indice pour tous les directeurs
-  La mise en place d’une aide administrative statutaire pour chaque école
-  Le respect du décret de 1989 sur la direction d’école et l’arrêt des tâches supplémentaires comme par exemple les PPMS pour lesquels les directeurs n’ont aucune compétence
-  La tenue des réunions (avec les IEN, équipes éducatives, ESS...) sur le temps de service

Le SNUDI-FO rappelle que les CHSCT sont le cadre pour traiter des conditions de travail des personnels et doivent donc être saisis pour toutes ces questions. Leur disparition, introduite par la loi DUSSOPT, vont à l’encontre de l’amélioration des conditions de travail des personnels. Le SNUDI-FO condamne cette mesure et, outre l’abrogation de cette loi, demande le maintien des CHSCT.

Pour obtenir la satisfaction des revendications des enseignants, pour exprimer le refus du statut de directeur supérieur hiérarchique et de tout type d’établissement visant à regrouper les écoles, pour exiger le retrait du projet de réforme des retraites et le maintien du code des pensions, le SNUDI-FO appelle tous les enseignants à la grève à compter du jeudi 5 décembre.

Notre compte-rendu :

Réunion de présentation du calendrier des travaux portant sur la direction d’école ou comment mettre en place « le grand débat » sur la direction d’école ! Le Ministre connaît les problèmes liés à la direction d’école ! Il doit répondre tout de suite à la satisfaction des revendications des directeurs !

Le Ministère a annoncé aux organisations syndicales, réunies mardi 5 novembre, le calendrier ministériel :

-  Questionnaire à destination des directeurs en ligne à partir du 12 novembre et dont la restitution sera faite aux organisations syndicales le 17 décembre

-  Mise en place, dans le même temps, de réunions IEN-directeurs dans chaque département lors desquelles les directeurs feront remonter tous les problèmes liés à la direction.

-  Mise en place d’un comité de suivi dans chaque département et au niveau national dans lesquels seront associés les syndicats représentatifs, l’administration mais aussi des acteurs comme les élus locaux…

-  Ateliers ministériels qui débuteront en janvier sur « les missions et procédures qui incombent aux directeurs », « les processus d’informations », autour de la réflexion approfondie sur la direction dont la question des textes en vigueur et sur la revalorisation salariale.

Lors de ce groupe de travail, le SNUDI-FO a lu une déclaration pour réaffirmer son refus du statut de directeur et de la mise en place d’EPEP ou autres regroupements d’école, et pour exiger la satisfaction immédiate des revendications des directeurs, notamment en termes de décharge, d’amélioration indiciaire et d’aide administrative statutaire.

Le Ministère a annoncé que la DGESCO était en train de recenser tous les documents administratifs demandés aux directeurs d’école afin d’avancer éventuellement des réponses en janvier 2020, sur un « allègement » de ces documents.

Le Ministère a également indiqué que ce processus pourrait permettre de revoir les textes règlementaires sur la direction d’école. Dans quel but, sinon ouvrir la voie au statut de directeur et aux regroupements d’écoles ? Plutôt que de revoir les textes sur la direction d’école, le SNUDI-FO revendique le respect du décret de 1989 relatif aux directeurs d’école. Le simple respect de ce texte règlementaire enlèverait en effet bien des tâches aux directeurs d’école !

Sont donc prévus beaucoup de réunions, d’échanges… mais aucune réponse immédiate aux problèmes liés à la direction d’école et aux revendications des directeurs pourtant connus du Ministère !

Le SNUDI-FO a dénoncé la méthode du Ministère qui contourne les instances dans lesquelles les organisations syndicales représentent les intérêts des personnels.

Concernant les réunions IEN-directeurs, le SNUDI-FO a posé le problème du lien de subordination IEN/directeur. Comment un directeur peut-il exposer sereinement à son IEN ce qu’il reproche à l’institution ? Quelle garantie auraient les directeurs volontaires ou non qu’il n’y aurait aucune répercussion sur leur rendez-vous de carrière ?

Pour le SNUDI-FO, c’est le rôle des organisations syndicales de représenter les collègues pour dénoncer les conditions de travail, c’est le rôle des CHSCT de veiller à ce qu’il y ait une réponse donnée par l’employeur aux problèmes de santé et sécurité au travail.

Le SNUDI-FO est revenu à plusieurs reprises sur le non-respect de la règlementation dans des départements et a demandé au Ministère d’intervenir immédiatement pour que la loi soit appliquée. Le Ministère s’est finalement engagé à prendre contact avec les DASEN des départements dans lesquels des problèmes liés aux décharges de direction se posaient d’ores et déjà.

Le SNUDI FO invite tous les collègues du Bas-Rhin à nous faire remonter les dossiers des écoles où :

-  Les directeurs n’ont pas leur décharge, notamment les 10 jours pour les 2 et 3 classes, et les 4 jours pour les classes uniques

-  Les classes CP-CE1 dédoublées n’ont pas été prises en compte pour obtenir une décharge supplémentaire

-  Les écoles où les élèves inscrits en ULIS n’ont pas été comptabilisés pour obtenir une décharge.

Le SNUDI FO invite les syndicats départementaux à intervenir à tous les niveaux pour poser les revendications des directeurs, exiger des réponses immédiates et réaffirmer en toute occasion notre opposition à la mise en place d’un statut de directeur et de regroupements d’écoles de type EPEP !

Face à l’urgence de réponses à apporter, le Ministère dit : « prendre le temps de consulter afin de redonner les liens qui se sont perdus entre personnels et hiérarchie » !

A ce Ministre qui joue la montre pour que la colère retombe,
A ce ministre qui de façon scandaleuse instrumentalise le suicide de notre collègue Christine Renon pour remettre sur la table la question d’un statut de directeur supé- rieur hiérarchique et des EPEP

A ce Ministre qui a lui-même supprimé les emplois d’EVS qui aidaient les directeurs,

Les personnels répondent par l’organisation massive de la grève reconductible à partir du 5 décembre afin de faire reculer le gouvernement sur la réforme de retraite par points et pour gagner sur l’ensemble des revendications !

cale




SPIP 3.2.1 [23954] habillé par le Snudi Fo